Samourai delivrance

Aller en bas

Samourai delivrance

Message par Phantom [LoM] le Sam 24 Jan - 18:33

Samourai Délivrance







Chapitre Premier La Rencontre

Fontaine du vieux bourg
Sur la place plus aucune âme
S'épuisent tes larmes





En fin d'après midi, San, une jeune fille de 21 ans, d'environ 1,66m, aux cheveux bruns mi longs, aux yeux verts émeraudes, à la silhouette délicate, vêtue d'un pull a col roulé, d'une jupe, de collants en laine et d'une paire de bottes, sort de son dernier cours avant les vacances d'hiver. Il fait froid et le chemin pour rejoindre les appartements universitaires est peu éclairé.
Sachant qu'elle ne reverra plus ses amis avant la reprise des cours, elle prend le temps de leur souhaiter de joyeuses fêtes avant de s'éloigner, légèrement attristée dans l'obscurité, accompagnée par sa nouvelle amie, la Solitude. Malgré sa tristesse, elle avance d'un bon pas, pour ne pas s'attarder sur la route où l'air est de plus en plus glacial.
Une grande partie des étudiants est rentrée en ville pour passer les fêtes entourés de leurs proches. Seuls deux étudiants habitent encore les lieux. Elle les croisent alors qu'ils discutent tranquillement en savourant un bon café chaud, qu'ils viennent d'acheter au petit stand du coin.
Le ciel devenant de plus en plus sombre, d'épais nuages arrivent en masses.
Elle se dépêche, quand soudain, une étrange lueur émanant de la forêt retient son attention.
Étant de nature curieuse, elle décide d'aller voir de plus prés, et empreinte un petit sentier conduisant dans la direction de la source lumineuse. C'est alors qu'un fort vent se lève et s'engouffre dans la forêt, faisant danser les branches qui projettent d'étranges ombres sur le sol enneigé, les dernières feuilles virevoltent de parts et d'autres avant de venir finir leur vie dans un dernier ballet hypnotique. San, attirée par la lueur, n'y prête pas la moindre attention.

Elle débouche enfin sur une petite clairière, en son centre repose la source lumineuse. San avance à petits pas prudents, la lumière s'intensifie à son approche et quand elle est finalement a portée de bras de celle-ci, elle s'aperçoit qu'elle émane d'un petit sabre. Elle tend lentement sa main pour le saisir. Au moment ou ses doigts se referment pour l'attraper, un hurlement brise le calme de la nuit. Une ombre sur la droite commence a se mouvoir, d'abord lentement, puis soudain, tel un oiseau de proie, fond en direction de San qui, apeurée par cette attaque, croise les bras devant sa tête afin de se protéger du possible impact. Mais, alors qu'elle attends le choc, un vent violent la dépasse de derrière, s'empare du petit sabre pour venir s'abattre sur l'ombre, qui préfère fuir. Ne comprenant pas ce qui vient de se passer, San écarte les bras et réouvre ses yeux pour découvrir devant elle un homme tenant fermement un wakizashi blanc. Un long filet de sang perle du sabre, l'homme sort alors un petit mouchoir et essuie consciencieusement la lame. Mais au lieu de s'imbiber de sang, le mouchoir reste désespérément blanc.

San reste sans bouger devant l'homme, comme pétrifiée par la peur. Autour d'elle, tout est calme et les arbres ne font plus aucun bruit. Cette forêt qui est si bruyante d'habitude, à cause des étudiants qui y pique-niquent pendant la journée, parait morte. Sur sa gauche se trouve le sentier par où elle est venue. C'est un sentier de terre nivelé sur deux couches. La haie de peupliers qui le parcoure, ressemble à une haie d'honneur. La plupart des arbres font deux à trois mètres de haut sauf pour les premiers de la rangée qui ne font qu'un mètre. Ceux-là, ont été plantés l'année dernière par les étudiants du cours de science naturelle.
Après un moment de silence, son regard croise celui de l'inconnu.
A cet instant, il lui tend le sabre en lui disant :
- " Prends le, il est à toi San ! "
- " Comment connaissez-vous mon nom ? "
Sans lui répondre, il se dirige vers elle pour lui remettre le sabre.
La main tremblante, elle dit :
- " Il n'est pas à moi, je l'ai trouvé ! "
- " Tu es San faisant partie de la lignée des sorciers du clan Wakayashi. Ce sabre t'appartient, il est ton héritage. "
- " Mon... mon héritage ? "
- " Allons nous assoir, je vais tout t'expliquer ! "
En marchant prés de l'inconnu, San ne peut s'empêcher de l'observer, tout en restant sur ses gardes. Il a l'air de vouloir l'aider, cependant, il ne lui inspire pas confiance.
De retour près de la cité universitaire ou sont logés les étudiants, ils prennent place sur un banc. L'homme commence à lui parler, mais sa voix lui parait lointaine. Il lui explique qu'il est un samouraï venant du passé du nom de Miyamoto Musashi, et est là pour l'aider à chasser le démon qui est en elle.
- " Pourquoi me dites-vous cela ? C'est une blague cette histoire de démon et comment pourriez-vous venir du passé ? "
Le prenant pour un fou, elle se lève pour partir quand il lui dit :
- " Tu le sais ! Tu le sais depuis toujours ! "
Sans se retourner, elle met la main sur sa poitrine en se figeant.
Musashi, poursuit :
- " Tu le ressens en toi. Nous devons nous éloigner d'ici ! "






Chapitre second : Confiance


Au bord des balcons
Se blottissent les pigeons
En mal de voyage





San a toujours su que quelque chose était différent en elle.
Jusqu'à présent, elle n'avait jamais voulu l'admettre, mais les paroles de l'inconnu lui confirmait qu'elle ne s'était pas trompée.
Elle lui dit d'une voix vacillante en reprenant le pas :
- " Lai... laissez moi tranquille ! "
Comprenant qu'elle n'est pas prête à entendre ce qu'il a à lui dire, il se dit tout bas :
- " Tu finiras par m'écouter ! "
Peu de temps après son départ, il la suit discrètement mais préfère lui faire croire qu'il abandonne plutôt que de lui imposer sa vision, et peut être de l'effrayer. Néanmoins, la laisser en dehors de tout cela est hors de question. Le futur du monde et surtout son futur en dépend.
San arrive dans sa chambre, pose son sac sur la chaise de l'entrée, s'allonge sur le lit et contemple le plafond en repensant a l'étrange soirée qu'elle vient de passer.
Elle se demande, en commençant à regretter de ne pas avoir écouté l'inconnu :
- " En quoi puis-je être différente ?... Un samouraï du passé ? Et puis quoi encore ? "
En se relevant pour aller dans la salle de bain, elle dit a haute voie :
- " Pff, c'est vraiment n'importe quoi ! "
Elle prend une douche, enfile son pyjama, et regagne son lit pour dormir. Mais cette nuit la, San a beaucoup de mal à trouver le sommeil.
Le lendemain matin, elle décide d'aller faire des recherches sur internet à la bibliothèque de l'université, afin d'essayer de trouver des réponses à toutes ses questions.
Alors qu'elle s'assied, elle aperçoit que les deux étudiants qui ne sont pas rentrés chez eux sont aussi présents. San se demande ce qu'ils font là si tôt, mais très vite son esprit se concentre sur ses recherches. Malheureusement, une fois devant l'écran, elle ne sais pas du tout quoi chercher.
Musashi, ne l'ayant pas quittée depuis la nuit dernière, avait réussi a rester discret, sans se faire remarquer. Le samouraï interpelle un des étudiants entre deux rangées de livres et lui ordonne de porter un papier à la jeune fille devant la machine. A la vue de l'accoutrement et du sabre de l'inconnu, l'étudiant accepte sans discuter, mais non sans trouver cet homme étrange.
Arrivé a la hauteur de San, l'étudiant lui tends le petit morceau de papier.
- " Tiens c'est pour toi. "
- " C'est quoi ? "
- " Je sais pas, un mec bizarre me l'a donné et m'a dit que c'était pour toi. " puis marmonne " Il a l'air d'un fou furieux, avec un katana a sa ceinture alors moi, je ne veux pas être mêlé à ça OK ! "
Sur ce, il tourne les talons et s'en va.
- " Eh..! "
Étonnée, elle ouvre le papier et y lit :
"Clan Wakayashi"
Sans chercher à comprendre, elle entre le nom sur le moteur de recherche et appuis sur "enter", quelques réponses s'offrent a elle.
Une attire plus particulièrement son attention. Un site portant le même nom que l'inscription grattée sur le papier. Elle se décide à le visiter et toutes les informations déferlent :- Clan Wakayashi
- Ancien clan de sorciers.
- Un portrait de famille.
Elle pense qu'il pourrait éventuellement s'agir de ses ancêtres, car le nom des Wakayashi était gravé sur une pancarte devant le château de ses grands parents, aujourd'hui disparus et Musashi soutient qu'elle fait partie de ce clan.
Sur l'image, une ravissante jeune femme est entourée par deux hommes dont un qui a le visage quasiment effacé et qui se tient en retrait, probablement du au grand âge de l'estampe. Et à la ceinture de celui-ci est accroché un sabre qu'elle reconnait immédiatement, c'était celui de l'homme de l'autre nuit. Enfin le nom de Miyamoto Musashi apparait sur le site comme l'un des plus fervent défenseur de la famille. Finalement, elle trouve la photo d'un Wakisashi, exactement le même que celui que Musashi voulait lui donner (une arme de famille).
A la vue de ce sabre, elle repense à ce que Musashi lui a dit, elle a un moment d'hésitation :
- " Est-ce possible ? Est-ce que c'est vraiment lui ou alors tout ceci ne serait qu'une blague de ce type complotant avec les deux étudiants ? "
Elle continue à regarder l'estampe pendant un cours instant, pensant trouver des détails. Rien de spécial ne pouvait l'aider.
Par curiosité, elle continue à se balader sur le site et finie par tomber sur une citation d'une des personnes de ce clan :
"La prochaine descendante directe devra sauver le futur"
A ce moment elle se dit que cela ne pouvait pas la concerner, vu le nombre d'année qui s'étaient écoulées.
Sur ce site, il est également possible de voir son arbre généalogique. Elle entre son nom et son prénom et est stupéfaite de voir le nom de ses parents, grand-parents ...
Elle l'inspecte et se rend compte qu'elle est la seule descendante, puis elle retourne regarder l'estampe mais ne vit rien de plus que les autres fois.
Le soleil est déjà presque à son zénith, quand elle décide de partir de la bibliothèque. Musashi la suit toujours et lui dit :
- " Tu as vu ? Je ne t'ai pas menti ! "
- " Que faites-vous ici ? Je vous ai demandé de me laisser tranquille ! "
- " Admet le ! C'est la vérité ! Tu l'as vu de tes yeux ! "
- " Tout ce que j'ai vu c'était une estampe abimée ! "
Il ne sait quoi dire, puis elle reprend :
- " Allez-vous en maintenant ! Je ne veux plus vous voir ! Je veux vivre ma vie ! "
- " Si jamais tu changes d'avis, crie mon prénom et j'accouerais ! "
San regarde Musashi partir le dos tourné à elle. Elle se sent mal à l'aise, triste, sans défense et très seule, mais retourne chez elle, torturée par ses questions et les informations qu'elle venait de découvrir.


Dernière édition par Phantom [LoM] le Sam 24 Jan - 18:36, édité 2 fois
avatar
Phantom [LoM]
Si le corps se dresse bien droit, on ne s'inquiète pas si son ombre est de travers.
Si le corps se dresse bien droit, on ne s'inquiète pas si son ombre est de travers.

Nombre de messages : 125
Age : 29
Date d'inscription : 29/10/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Samourai delivrance

Message par Phantom [LoM] le Sam 24 Jan - 18:33

Chapitre troisième : Le Départ

Nuages et grisaille
Source de pleurs et de peine
L'erreur est de taille





Au moment où San va mettre la clé dans le serrure pour entrer dans son studio, un frisson l'a parcourt.
Elle se rend compte que la porte n'est pas fermée, inquiète, elle l'entrouvre doucement et reste paralysée à la vue d'une créature étrange.
Cette chose ressemble à un énorme loup noir, autour de lui elle aperçoit sa chambre, ravagée de morsure et de griffures, qui n'a plus l'air de rien.
Soudain, le loup se retourne vers elle. Elle n'aperçoit plus que ses yeux rouges sang et ses crocs aiguisés.
Tétanisée par la peur, elle regarde l'animal prendre forme humaine. Une fois sa transformation achevée, il s'avance vers elle et lui murmure à l'oreille :
- " Ça fait tellement longtemps que l'on attend ! "
- " Qu... Quoi ? "
- " Tu as quelque chose que nous voulons ! " dit-il avec un sourire en coin.
Tout à coup, San reprend ses esprits, repousse l'homme de toutes ses forces et s'enfuie en courant. Mais son coup ne suffit pas a le faire basculer, il l'a regarde alors d'un air amusé tentant de fuir.
Celui-ci se retransforme en loup et se lance à sa poursuite.
En arrivant dans la coure, elle trébuche et tombe. La créature bondit pour l'attaquer comme si elle était sa proie, quand Musashi sortit de nul part, l'intercepte par un coup de sabre décisif. Le loup s'écroule à terre, son sang se répand sur le sol, laissant une épaisse tâche noire dans la neige blanche.
Après tous ces évènement traumatisants, San au sol et troublée demande d'une voix tremblante et beguaillante :
- "Mai... Mais c'est quoi cette chose ? "
- " Tu dois me faire confiance ! "
Musashi lui tend à nouveau le petit sabre en lui disant :
- " Désormais tu n'as plus le choix ! Prends le et suis mes pas et tu n'auras plus rien a craindre. "
Après ces mots, elle décide de prendre le petit sabre, Musashi la relève et la prend entre ses bras.
- " Merci ! " Dit San rassurée.
- " Mais cela est normal. " Répondit-il d'un ton doux.
- " Où va-t-on ? "
- " Chez toi récupérer quelques affaires, puis nous partirons d'ici, pour aller dans le château appartenant à tes ancêtres du clan Wakayashi ! "
Elle le regarde la conduire chez elle, pensant qu'il est sûr de lui.
Elle prend quelques vêtements, le petit sabre ainsi qu'une photo de famille.
Ensuite, ils se mettent en route. Mais une personne les suit de prêt, un homme tapis dans l'ombre, qui les espionne sans jamais les quitter, qui a entendu Musashi indiquer à San leur prochain lieu de repos et qui décide de partir devant eux.
En marchant, San commence à se sentir bizarre, comme si quelque chose en elle cherchait à sortir, une force impressionnante et elle ne peut alors s'empêcher de se mettre à crier. Dans sa voix on peut ressentir la souffrance qui l'envahit ainsi que la peur.Musashi se retourne et la regarde, elle a les bras collés sur sa poitrine, autour d'elle, une ombre noire se dessine. Il ne peut s'approcher comprenant ce qui lui arrive décide de brandir le tanto sacré vers elle pour l'aider et d'un geste vif le lui plante dans la poitrine, seulement ce sabre ne la tue pas, tel est son pouvoir, il ne fait que renfermer l'être qui voulait sortir.
Exténuée San regarde Musashi et s'évanouit, il l'a rattrape, l'installe sur son dos et reprends la marche dans le froid de l'hiver. Pendant ce temps, San rêve, elle voit cet être, cette créature habitant en elle, elle s'approche, terrifiée mais continue cependant d'avancer sans savoir pourquoi. Cette créature est enchainée, dans l'ombre et pourtant de San émane une lumière, elle se rapproche de plus en plus et commence a distinguer ses trais mais tout devient flou autour d'elle tout se met a bouger.
Elle entend une voix très basse et presque imperceptible :
- " San... "
- " Mais qu'est-ce que c'est ? " S'interroge-t-elle.
- " San... "
Elle se dirige vers cette voix :
- " San... "
Elle est très proche :
- " San... "
A ce moment elle s'aperçoit qu'elle entend une vrai voix :
- " San réveille toi ! "
C'est celle Musashi qui essaie de la réveiller de son sommeil. Quant elle ouvre enfin les yeux après une demi-journée, encore dans les vapes, elle attend quelques minutes et le questionne :
- " Qu'est-ce qui m'est-arrivé ? "
- " Tu ne te souviens pas ? "
- " Non, je... " Dit-elle sans finir sa phrase.
- " Le démon en toi a essayer de sortir et je l'ai empêché ! "
- " Quoi ? "
- " C'est la vérité ! "
Elle regarde autour d'elle et ne voit plus la ville, seulement des prairies recouvertes de neige à perte de vue elle devait se trouver dans une grotte :
- " Où sommes-nous ? "
- " Nous sommes à une centaine de kilomètre de la ville, je t'ai amené dans cet grotte pour la nuit. "
- " Une centaine?? Mais comment sommes nous arrivés ici ? C'est toi ? Tu doit être fatigué. " s'enquit elle les yeux encore vitreux.
- " Non ça va ! " Dit-il en souriant.
Surprise d'être déjà aussi loin :
- " Comment m'as tu emmené ? "
- " Je t'ai porté sur mon dos !... Tu as faim ? "
Elle rougit ainsi que Musashi et tout deux commencent à manger dans le coucher du soleil annonçant une nuit fraiche d'hiver.








Chapitre quatrième : La Présence

Lierres et mousses
Couvrent les murs de l'oubli
Les pierres sont douces






Le soleil brille déjà intensément quand San et Musashi quittent la grotte ou ils viennent de passer la nuit.
- " San, je dois te prévenir, je pense qu'à l'avenir ce genre de crises risque d'être de plus en plus nombreuses et surtout de plus en plus violentes... Tu as fais le bon choix en venant avec moi ! "
San, n'étant pas habituée a une telle marche, surtout par un froid pareil, tombe rapidement a bout de souffle.
C'est aussi du en grande partie a l'allure que lui impose Musashi, habitue a ce genre de marche. San, exténuée, tombe a genoux dans la neige. Musashi, ne voulant pas perdre plus de temps, l'installe sur son dos, et commence a courir droit devant lui. Sa vitesse augmentant rapidement, San, dont les cheveux volent au vent, comprends comment il a pu leur faire parcourir une distance aussi grande en si peu de temps et pose sa tête contre l'épaule du samouraï. Courant a une allure très soutenue, l'homme, semble ne prêter aucune attention au décors qui l'entoure et s'enfonce dans un bois.
Après de longue minutes de courses, Musashi ralentit l'allure, jusqu'à se stopper totalement. San, étonnée par cet arrêt, descend de son dos, il semble être a l'aguet et s'enquiert de la situation.
- " Que ce passe-t-il ? Pourquoi t'es tu arrêté ? "
- " J'ai sentie une présence et je préfère m'assurer de ses intentions. "
En disant ces mots, il commence a marmonner, tout en effectuant d'étrange mouvement avec ses mains. Soudain, une lumière violette apparait sur le sol dans lequel Musashi plonge son bras. San, regarde la scène intriguée et tombe des nues, quant il le retire, il tient fermement un Nodachi.

Au même instant, l'homme qui suit leurs traces, sent la colère l'assaillir. Une goutte de sueur se met a couler sur son front. Il se prépare a bondir mais retient la rage qui l'anime et bas en retraite.
Mushashi tourne sur lui même afin d'apercevoir son ennemi en disant a San :
- " Restes derrière moi ! "
Peu a peu, il sent la présence qui les observe s'éloigner, lui faisant gagner un sourire en coin, a l'abri du regard de celle qui l'accompagne.
L'homme courant dans l'épaisse foret, sent les brindilles mortes, craqué sous ses pieds.
Les points serrés, le visage fermé, il décide de faire demi tour pour ne pas les perdre de vu.








Chapitre 5 : L'homme sans nom

Brisées par le gel
Noires les marguerites
Leur cœur se délite



En milieu d'après midi, Musashi et San arrivent enfin à la porte principale du château.
Quand ils entrent, ils constatent que les lieux ne sont plus habités depuis plusieurs années. De grands draps blancs et poussiéreux recouvrent les meubles et de nombreuses toiles d'araignée sont nichées un peu partout.
San avance sans un mot afin de visiter les autres pièces, Musashi lui se rend directement à la bibliothèque.

A son arrivée dans le salon, situé au coeur du château, elle découvre une cheminée. Son attention se porte sur un drap de velours rouge au-dessus de celle-ci. Elle ne peut s'empêcher de le tirer pour apercevoir ce qui se cache derrière et reste stupéfaite par ce qu'elle voit.
- " Ce portrait... je le connais ! "
Elle baisse les yeux sur le bas du cadre pour lire le nom du tableau...
" Clan Wakayashi "
... et se rend compte qu'il s'agit du même portrait que celui d'internet.
A ce moment là, elle entend un grincement provenant du coté de l'aile nord.
Elle reste d'abord figée mais sachant que la demeure est inhabitée et qu'elle est seule avec Musashi, elle décide d'y aller.
San s'enfonce dans un long couloir sombre, quand une main la saisis et la fait disparaître dans l'obscurité.

~~

San est allongée sur un lit. En rouvrant les yeux, elle voit un homme assis à son chevet.
Paniquée elle se redresse et lui demande :
- " Qui... qui êtes-vous ? "
- " Je n'ai que peu de temps pour t'expliquer avant que Musashi ne détecte ma présence, alors je te pris de ne pas m'interrompre. "
Voyant que la jeune fille est terrorisée, il poursuit en lui disant :
- " Fais un signe de la tête pour dire que tu as compris. "
Sans hésiter, elle fait un signe de la tête pour répondre "oui".
- " Bien ! Musashi n'est qu'un usurpateur, son vrai nom est Shuuketsu c'est un uragirimono (un traître). "
- "Quoi ? "
- " Tais toi !... Ne te méprends pas, je ne suis pas venu pour toi mais pour ce qui est à l'intérieure de toi ! Je ne connais les intentions du samouraï qui t'accompagne mais il est loin d'être une personne fiable. Je sais que tu ne me crois pas, c'est pourquoi je te demande de bien l'observer afin de t'en rendre compte par toi même, sans lui dévoiler que je suis venu à ta rencontre ! Maintenant si tu as des questions, poses les ! "
Elle s'empresse de lui redemander :
- " Qui êtes-vous ? "
- " Je suis une ombre ayant prêté serment d'empêcher le démon de dominer le monde. "

Flash back 1 pour l'homme sans nom :
L'homme sans nom est seul dans une forêt.
Une jeune femme le rejoint :
- " Mais que se passe-t-il ? Pourquoi se rendez-vous secret ? "
- " Le démon Akuma a gagné la confiance de ton père ! "
- " Oh non ! "
- " Je suis désolé Hinata mais ton père m'a banni. "
La jeune femme s'écroule en larmes :
- " Non ce n'est pas vrai ! Je t'en pris ne me laisse pas ! "
- " Comment pourrais-je faire autrement, à l'heure actuel je suis trop faible pour affronter ce démon ? "
Entre deux sanglots, elle lui demande :
- " Je comprends mais promet moi de protéger notre lignée du démon et de son bras droit ! "
- " Je te le promet ! "
Fin du flash back.

- " Si ce que vous dites est vrai, alors pourquoi me laissez-vous avec Shuuketsu ? "
- " Pour le moment il ne te fera rien, il n'a pas encore trouvé ce qu'il cherche. "
- " Et que cherche-t-il ? "
- " Ça suffira pour aujourd'hui ! Je dois partir à présent ! "
A peine sa phrase terminée, l'inconnu saute par la fenêtre et disparaît.
avatar
Phantom [LoM]
Si le corps se dresse bien droit, on ne s'inquiète pas si son ombre est de travers.
Si le corps se dresse bien droit, on ne s'inquiète pas si son ombre est de travers.

Nombre de messages : 125
Age : 29
Date d'inscription : 29/10/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Samourai delivrance

Message par yoh le Sam 24 Jan - 18:57

bon juste pour que tu le sache
j ai lu ton rp
voila
il est bien meme si il y a des trous parfois dans la redaction et quelque exaction mais c est tres bien pour un debut ^^

_________________
avatar
yoh
Noël au balcon, enrhumé comme un con.
Noël au balcon, enrhumé comme un con.

Nombre de messages : 2443
Age : 28
Localisation : martigues
Date d'inscription : 07/12/2005

Voir le profil de l'utilisateur http://great-thief.forum2jeux.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Samourai delivrance

Message par Phantom [LoM] le Sam 24 Jan - 19:11

les derniers chapitres c'est pas faux, apres, il faudrait que je mette tout a un vrai temps... l'imparfait par exemple, mais cela me fais chier rien que d'y penser
Puis apres, si jamais tu veux y retoucher, surtout ne te prive pas, c'est pas copyrighte donc n'hesite pas a trafiquer le texte pour l'enjoliver, voir meme le continuer

(par contre 1 contrainte : respecter l'esprit [ periode, lieu, personnage...])
avatar
Phantom [LoM]
Si le corps se dresse bien droit, on ne s'inquiète pas si son ombre est de travers.
Si le corps se dresse bien droit, on ne s'inquiète pas si son ombre est de travers.

Nombre de messages : 125
Age : 29
Date d'inscription : 29/10/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Samourai delivrance

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum